Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

ATP Monte Carlo : à la fin, c'est (encore) Nadal qui gagne!

ATP Monte Carlo : à la fin, c'est (encore) Nadal qui gagne!

Cela faisait un moment qu'on ne pouvait dire ça mais sur SA surface, Nadal redevient le guerrier qu'on connaissait, celui qui écrase tout, qui rôtit ses adversaires. Face à un Monfils, un joueur endurant au possible, ça marque un retour au premier plan. Retour sur ce choc et zoom sur les tournois à venir.

Sur surface ocre, Nadal redevient le joueur fantastique qu'il a été. Vainqueur en 3 sets d'un très bon Monfils, le taureau Espagnol remporte son 9ème (rien que ça) Monte Carlo, son 48ème titre sur terre battue. Mais ce titre peut être savouré, tant il arrive après quelques mois délicats pour Rafa. Depuis son élimination au premier tour à l'Open d'Australie en Janvier, Nadal traversait une période difficile. Mais dés que la "terre" arrive à l'horizon, il devient un autre joueur. Il passe de bon joueur à guerrier inébranlable et infatigable.

Cette finale aurait pu le faire douter, il n'en a rien été. Il remporte le premier set 7/5 après avoir mené 3/1 et 5/3, rattrapé à chaque fois par le français. De quoi douter pour tout joueur, sauf que celui la s'appelle Nadal et est doté d'un mental hors du commun. Après le gain de la première manche on s'est dit qu'il allait dérouler. C'était sans compter sur un Monfils accrocheur, qui adore ce genre de combat, qui le transcende. En chipant la deuxième manche sur le même score, le combat est relancé. Et la machine espagnol a continué à tourner à plein régime alors que Monfils à calé. Physiquement, l'Espagnol reste au dessus de la majeure partie des joueurs du circuit, sauf Djokovic. Et un 6/0 qui ne souffre d'aucune contestation, Nadal sort grand vainqueur de ce tournoi et fait le plein de confiance pour Roland-Garros.

Pour Monfils, qui pourra nourrir quelques regrets, le tournoi est réussi et il peut avoir de l'espoir pour les prochains. On gardera tout de même une réserve sur le français, tant il aurait du être dans les tops players depuis des années, mais qui peine sur la constance. Capable de battre les meilleurs, il peut très bien "balancer" un match. Mais cette année, il a un objectif précis : aller au Master de Londres en fin d'année. Et quand on voit sa couverture de terrain, son endurance exceptionnelle et sa capacité à produire des coups spectaculaires (entrevus se dimanche), on ne peut que se réjouir et attendre le Grand Chelem Parisien avec impatience.

Les prochains tournois que sont Barcelone, Madrid et Rome avant Roland, Nadal devra confirmer son retour au top. Et les autres devront se racheter. Tout d'abord, Le n°1 mondial, Novak Djokovic éliminé à Monaco par Jiri Vessely lors d'un match médiocre. Sans oublier Roger Federer, sorti par Tsonga lors d'un match où le Français n'a pas forcément montré grand chose à part sur les moments importants. Murray quant à lui, n'a pas à rougir, car il est tombé sur Nadal et a perdu en 3 sets en demi finale.

Un grand Nadal, un Monfils retrouvé, un Djokovic revanchard et un Federer toujours là malgré l'âge, le printemps tennistique est bel et bien arrivé.

Rubrique stats :

- 21 balles de break concédées par Monfils / 8 breaks sur l'ensemble de la finale

- 7 doubles fautes pour Monfils

- 41% de réussite sur la seconde pour Monfils / 30% pour Nadal

- 51 fautes directs pour Monfils / 36 pour Nadal

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article