Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

La Formule E à Paris : un événement qui fait du bruit!

La Formule E à Paris : un événement qui fait du bruit!

Une voiture qui fait seulement le bruit d'un aspirateur ? Paris l'a vécu! L'événement de ce week-end n'était pas la finale de la Coupe de la Ligue mais bien le Grand Prix de Formule E à Paris ! La Formule E, c'est un peu l'antichambre ou la cousine écolo de la Formule 1. Une course de 45 tours avec des bolides sur batterie qui s'est déroulée autour des Invalides ce Samedi. Mais qu'est-ce donc la Formule E et est-elle l'avenir de la course automobile ?

Origine : L'histoire débute avec Alejandro Agag, promoteur du nouveau championnat du monde de Formule E. Homme d'affaire Espagnol, il crée en 2012 la formule E Holdings et après plusieurs négociations, il signe un accord avec la FIA (Fédération Internationale Automobile) pour lancer le championnat de Formule E FIA. La première course a lieu à Pékin en Septembre 2014. La première année de la compétition, tous les pilotes avaient la même voiture : la Spark-Renault SRT 01E car c'était la seule voiture homologuée et Renault le seul constructeur ! Aujourd'hui, plusieurs sont présents.

Avant course de Paris : revenons en 2016. La course de Paris s'est déroulée ce week-end. Un circuit crée de bout en bout. Du goudron a été posé sur l'intégralité du circuit pour l'occasion. Contrairement à d'autres villes, Paris ne paye rien pour accueillir cette manche. Alejandro Agag à dépensé 12 millions d'euros pour réaliser cette course et sera déficitaire de seulement la moitié. Les spectateurs se sont rués sur les places : 20 000 personnes sont venues assister à cette première dont 5 000 riverains et 4 000 VIP de diverses entreprises. Un budget conséquent et assuré par deux sponsors, Visa et DHL. Michelin est présent mais comme partenaire. Concernant la rediffusion TV, Canal + a assuré le spectacle malgré le souhait d'Agag de diffuser la course sur D8.

Zoom sur ce premier E-Grand prix à Paris : Di Grassi (pilote leader du championnat) est parti 2ème sur la grille de départ et a pris le meilleur sur Sam Bird, pilote qui était parti premier. Une première partie de course assez ennuyeuse jusqu'a mi-course. Jean-Eric Vergne (ancien pilote Français de Formule 1) est en passe de s'accrocher avec Bird (coéquipier de Vergne) au 24ème tour et le Français réussit à passer proprement son équipier. Autre ancien de F1, Sebastien Buemi effectue la "remontada" : parti 9ème, il revient jusqu'a la 4ème place, juste derrière Bird. Buemi met la pression sur Bird et ce dernier part à la faute au 39ème tour. La voiture de sécurité interviendra à la fin mais Di Grassi gardera sa première place.

Pour information, les pilotes ont du s'arrêter à la moitié de la course car les batteries qui alimentent les monoplaces tiennent entre 22 et 24 tours et la course en faisait 45.

Si vous êtes amateurs de moteurs ronflants et de ruptures à l'approche de virage, oubliez le concept et continuez à regarder la Formule 1!

Zoom sur la voiture :

Puissance : 200kw (270 chevaux) en qualification et 170kw (230 chevaux) en course

Vitess max : 225 km/h

0 à 100 km/h : 3 secondes

Décibels : 80 db

Pneumatiques : Michelin, 80 pouces

Poids : 888kg (dont 200kg de batterie)

Autonomie de batterie : 25 minutes

Mais quels avenirs pour Paris et la formule E ?

L'objectif de Paris est double : montrer que Paris peut accueillir une course a dimension internationale, plutôt intéressant au moment où la ville est candidate aux JO 2024, et promouvoir aussi le "rouler propre", un objectif d'Hidalgo qui veut absolument faire de Paris une ville plus propre.

Pour la Formule E, l'objectif est d'abord marketing : organiser des courses dans les plus belles villes du monde (Pékin, Paris, Miami, Londres), ce qui donne un coup de projecteur et donc fait une pub incroyable. Et à long terme, concurrencer également la F1 en terme de part de marché sur les audiences TV. Car l'avenir de la F1 est forcément la Formule E dans un monde où l'on veut associer technologie et environnement.

En tout cas, que ce soit pour Paris ou la Formule E, le challenge est réussi, le coup parfait. L'histoire est en marche, et l'écologie frappe un grand coup mais sans faire de bruit!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article