Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

La Ligue 1 est (enfin) terminée

La Ligue 1 est (enfin) terminée

Paris, comme d’habitude

30éme journée : Paris est un champion précoce et historique dans l’histoire de la Ligue 1 (jamais une équipe n’avait fait aussi fort). Les Parisiens ont tout écrasé sur leur passage. Tel un rouleau compresseur, ils ont passé à tabac la majeure partie des équipes de L1 (l’exemple du 9-0 contre Troyes est parlant). On pourrait comparer Paris à l’agence tous risques avec Ibra dans le rôle de Barracuda. Bien sur, tout n’a pas été rose. Aurier a montré sa limite intellectuelle lors d’un passage sur Périscope, Cavani n’aime pas jouer sur un côté, Marquinhos aurait mérité de jouer plus, Stambouli est la pour ramasser les miettes de matchs en bois et Luiz a montré pas mal de carences. Blanc dans tout çà ? Un seul schéma de jeu, on remplace poste par poste et pas d’innovation. Mais un seul schéma avec ces joueurs là suffit pour écraser la Ligue 1. Bref, on va manger du PSG pendant pas mal d’années.

Quid de la saison prochaine ? Le PSG va perdre des cadres : Ibra part, Maxwell est en bout de course, Motta est cramé. L’équipe va se renouveler (Griezmann, Reus, Lacazette ?) mais peut-on attirer des tops joueurs pour la Ligue 1 ? Rien n’est moins sur. Et pour gagner la ligue des Champions, il ne faut peut-être pas les meilleures individualités mais le meilleur 11. L’été sera agité dans la capitale.

L’Europe en ligne de mire

Monaco avait 9 points d’avance sur Lyon au soir de la 25éme journée. Résultat, Lyon a fini la saison en boulet de canon (dont la victoire face à Monaco lors de la 37éme journée) et a coiffé le club de la Principauté pour finir deuxième. Monaco jouera donc le tour préliminaire et un barrage pour se qualifier. Aulas pourra passer l’été sereinement et gérer les éventuels départs (Ghezzal, Lacazette ?).

Pour la ligue Europa, Nice est directement en phase de poules et Lille devra passer par le troisième tour préliminaire. Avec la victoire du PSG en coupe de France, St Etienne aura le droit également au même sort que les Nordistes. Nice aura une carte à jouer s’ils arrivent à garder leur maître à jouer, Ben Arfa. Pour Lille et l’ASSE, on attendra pour voir si le scénario de l’année passée se reproduit (défait des Lillois face à Porto).

Le maintien

Ha, l’effet Pascal Dupraz. Arrivé en Février à Toulouse, le coach des violets a effectué la fameuse remontada. Toulouse était dans la zone rouge de la 11éme à la 37éme journée. Puis, lors de la dernière journée, Dupraz a surmotivé ses joueurs lors d’une causerie dantesque, afin de leur permettre de battre Angers (3-2) et de se sauver in-extremis, alors qu’ils étaient menés 2-1 jusqu'à la 78éme minute. En se sauvant, les Violets ont donc condamné Reims, Ajaccio et Troyes à jouer en Ligue 2.

La belle histoire

Ben Arfa, évidemment. L’international Français est redevenu l’artiste qu’il était lors de cette saison. Il a emmené Nice à la 4éme place (17 buts et 6 passes décisives cette saison). Avec une technique à faire pâlir Brandao, un sens du jeu unique et une vista à la Messi, il a régalé. Le seul regret est peut-être de le voir dans les réservistes de l’Euro. Caen et Angers sont aussi à saluer. Ils ont démarré en trombe en première partie de saison (respectivement 4éme et 2éme à la moitié du championnat). Ils ont joué pour s’amuser, se faire plaisir, sans pression et cela leur a permis d’être dans le haut du classement jusqu’à mi-saison avec des équipes moyennes et un petit budget.

La déception

Sans surprise, la palme du boulet est attribuée à Marseille. Le club est partie en fumée en quelques mois. Dés la première journée, Bielsa s’en va, Passi fait la transition jusqu’à l’arrivée de Michel, sorte de Hervé Renard Espagnol (pas pour le jeu mais pour le sourire et les belles chemises). Résultat : un fiasco, une descente aux enfers (16éme à la 35éme journée). Michel est remercié le 19 Avril et la roue de secours Passi prend le relais pour finir la saison. Une piètre 13éme place, plus entraineur, un paquet de joueurs prêtés et une ribambelle de peintres dans l’équipe. Sans parler de la vente du club, d’un président largué et d’une actionnaire qui doit en avoir marre de gérer une telle mascarade. Tant que le club n’aura pas un nouveau président, un nouveau propriétaire, cela risque d’être compliqué pour l’OM.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article