Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Mon coup de gueule du week-end : les trophées UNFP

Mon coup de gueule du week-end : les trophées UNFP

C’était ce Dimanche 08 Mai 2016 que se déroulait la cérémonie de remise des trophées UNFP qui récompensent les meilleurs des meilleurs de la Ligue 1(joueurs, entraineur, équipe type, espoir, arbitre, féminine et j’en passe).

A l’instar du ballon d’OR où vous avez (en gros) le choix entre Messi et Ronaldo (le troisième étant la pour la photo) et les autres ne servent qu’à remplir une fiche de noms, les trophées UNFP sont depuis pas mal de temps, une mascarade. Prenez les meilleures équipes de Ligue 1 (enfin seulement le PSG car les autres font office de « sparing partners ») et écrivez les noms des joueurs pour les récompenser. Bon, il y a quand même 3 exceptions, sinon c’est un peu tiré par les cheveux.

Mais quelle est la signification de ces trophées ? En un mot : rien, si ce n’est flatter l’égo des dirigeants du PSG (qui au passage, doivent s’en foutre royalement).

Disséquons les différentes récompenses majeures :

  • Meilleur entraineur : Laurent Blanc. Sur le plan national, il est champion en Mars, compte 27 points d’avance sur le deuxième et a tout écrasé sur son passage. Si on se base sur les chiffres, aucun problème. Mais avec les joueurs dont il dispose, était-ce possible que le scénario soit différent ? Non. Pour moi, d’autres entraineurs méritaient plus que lui, des entraineurs qui ont évolué dans leur façon de faire jouer leur équipe, là ou Blanc a servi d’accompagnateur depuis 3 ans. Claude Puel, par exemple, que les médias ont fracassé lors de son passage à Lyon. Depuis qu’il est a Nice, c’est beau, ça va de l’avant, ça joue bien au ballon et ça ne fait pas que des passes sans danger pour l’adversaire pendant de longues minutes. Alors d’accord, il possède de bons joueurs (Ben Arfa, Germain, Koziello), mais ce ne sont pas des cadors du niveau de Zlatan, Silva et compagnie. Il va surement finir troisième ou quatrième avec une équipe moyenne mais qui joue bien. Bref, premier coup de gueule.
  • Meilleur joueur : Ibrahimovic. 35 buts et 13 passes décisives. Pas grand-chose à redire. Même à 40 ans, il serait encore le meilleur. Les autres sont loin derrière. Mais mettre des valises de buts à Angers, Troyes ou Reims, même Diabaté l’a déjà fait.
  • Equipe type de l’année : le moment de la soirée où on a bien ri. 8 Parisiens sur 11. Concernant Silva, Maxwell, Ibra et DI Maria, c’est concevable. Mais les autres n’ont rien à y faire. Verrati a été absent les 2/3 de la saison et ne revient que depuis quelques semaines. Matuidi a démarré fort le championnat et s’est éteint au fur et à mesure, Aurier fait plus de choses sur les réseaux que sur un terrain et David Luiz a été moyen. Les 3 autres sont simplement les tauliers de l’année à leur poste : Mandanda a maintenu le bateau OM à flot, Diarra revient de nulle part et s’est démarqué dans un milieu pauvre en talent et Ben Arfa a flambé avec Nice. Deuxième coup de gueule.

Pour rappel, les votants sont les joueurs de ligue 1. Alors évidemment, quand on joue contre Zlatan et l’armada du PSG, ça impressionne. Surtout qu’avant leur arrivée, les joueurs de Ligue 1 se coltinaient les Kaboré, Traoré et Danzé. Cela vous change un championnat. De là à les mettre aveuglément parce qu’on a autre chose à penser et qu’on se fout de cette cérémonie, ça en devient risible. Le pire, c’est qu’on risque de manger du PSG aux soirées UNFP pendant quelques temps.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article