Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Roland, c'est maintenant !

Roland, c'est maintenant !

L’explication va avoir lieu. Les meilleurs mondiaux vont se retrouver pendant 15 jours sur la terre battue Parisienne et vont pouvoir s’échanger des amabilités à grand coup de raquette. Malheureusement, Roland Garros aura un goût d’inachevé cette année avec deux forfaits d’envergure : Monfils et Federer. Coup d’œil sur les forces en présence et analyse des favoris.

C’est arrivé comme un coup de tonnerre : Federer a déclaré forfait. En délicatesse avec son dos depuis un bon moment, il ne pourra s’aligner. A bientôt 35 ans, le Suisse connaît pas mal de déceptions depuis le début de la saison sur terre : opéré du genou juste après l’Open d’Australie, il était resté deux mois sans jouer. Il a repris à Monte-Carlo, se faisant sortir par Tsonga en quart mais a fait l’impasse sur Madrid et a perdu au deuxième tour à Rome. Soit 5 rencontres depuis Janvier. Trop peu à ce niveau pour espérer aligner les matchs en 3 ou 5 sets pendant deux semaines, surtout sur terre, où les exigences physiques sont énormes par rapport aux autres surfaces. Quand on sait que Wimbledon arrive juste après, on se doute que Federer souhaite être au top sur gazon. Il faut être honnête, ses chances de gagner Roland sont minces, nulles ou presque. Alors que dans son jardin à Londres, il est encore capable de créer l’exploit. Soulignons quand même que « Rodgeur » ratera son premier Grand Chelem depuis 16 ans, soit 65 participations d’affilée. Encore un record dans la valise. Dommage mais pas incompréhensible.

Concernant les autres membres du top 4, les paris sont ouverts avec une idée en tête : faire tomber Djokovic. Le Serbe, éliminé par Vesely au deuxième tour à Monte-Carlo (plus un accident qu’autre chose), il a remporté Madrid et a échoué en finale à Rome, trop fatigué surement par son combat contre Nishikori en demi finale. Il arrivera comme l’homme à abattre et devrait sans surprise, rallier les demies au minimum.

Murray lui, est en grande forme. Demi finale à Monte Carlo, finale à Madrid et vainqueur à Rome (contre Djokovic), il débarque à Paris comme l’épouvantail. Il est celui, avec Nadal, à pouvoir empêcher le Serbe de remporter Roland.

Enfin Nadal arrive revigoré dans son antre. Neuf fois vainqueur du tournoi, il a retrouvé un très bon niveau. Vainqueur à Monte Carlo, battu par Murray en demie à Madrid et battu en quart à Rome par Djokovic, il débarque plein de confiance et le forfait de Federer permet à Nadal d’éviter les gros poissons jusqu’en demi finale (du moins Murray et Djokovic).

Le rendez-vous est donc donné pour le dernier carré, avec ces trois là. Enfin, en théorie.

Parmi les outsiders, on n’oublie pas Wawrinka. Tenant du titre, le Suisse ne fait pas de bruit ni de vagues mais il sera bien présent. Injouable l’année passée, il devra encore sortir de gros matchs cette année. Surtout qu’il s’est fait balayé par Nadal à Monte-Carlo puis sorti d’entrée à Madrid contre Kyrgios et au deuxiéme tour à Rome. Pas la meilleure préparation pour Roland.

Les jeunes loups auront aussi les dents acérées. Kyrgios, Raonic, Nishikori, Thiem et autres Goffin sont en embuscades, prêts à sortir le match de leur vie à tout moment. Même s’ils paraissent encore tendres pour aller au delà des quarts, il faudra compter sur eux.

Et les Français dans tout ça ? Ils vont amuser la galerie pendant la première semaine et après ce sera comme d’habitude : Tsonga en deuxième semaine, huitième ou quart et ensuite on pourra basculé sur l’Euro pour voir des Français. Le Manceau attend également que ses adducteurs lui donnent le feu vert pour jouer (il s’est fait mal avant Rome). Gasquet, battu deux fois par Nishikori à Rome et Madrid, n’est pas au niveau des meilleurs. Bref, encore une année qui s’annonce compliquée pour les Français.

Tout cela pour dire que, cette année, Roland ne sera pas le même tournoi que d’habitude : sans Federer, ça vous change la saveur du tournoi. Peut-être que 2015 était la dernière année ou l’on voyait Roger sur la terre battue Parisienne, lui qui disait vouloir aller à Rio aux JO et après il verrait si son corps est d’accord pour continuer. Vu ses problèmes actuels, ça s’annonce mal. Une page du tennis risque de se tourner et d’emmener avec elle, l’un des plus beaux artistes de ce sport.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article