Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Euro 2016 (Partie 2) : Les Bleus pataugent toujours

Euro 2016 (Partie 2) : Les Bleus pataugent toujours

On avait laissé une équipe de France mitigée Vendredi dernier après le match face à la Roumanie. On se disait que c'était sans doute dû à la pression du match d'ouverture d'un Euro à domicile. On s'attendait donc à un match plus maîtrisé, une équipe plus entreprenante pour ce deuxième match face à l'Albanie. Et bien, rien de tout ça. Malgré un léger changement de système (4-2-3-1 à la place du 4-3-3), Coman et Martial titulaires, les Bleus ont encore été très moyens face à une équipe regroupée d'Albanie qui a même effrayé Lloris sur quelques rares occasions. Retour sur un deuxième match médiocre.On peut le dire Deschamps est différent de la plupart des entraîneurs : si un joueur indispensable rate un match, il est sur le banc le match d’après. C'était le cas de Pogba et Griezmann pour ce deuxième match de poule. La réalité du haut niveau est la et on le savait. Avec Deschamps, il n'y aura aucun passe droit. Coman et Martial prennent donc les côtés, avec un Payet en meneur et une doublette Kanté-Matuidi en récupérateurs et/ou relayeurs. Derrière, aucun changement. Le début du match est triste. Martial rate tout ce qu'il fait, Coman essaie mais n'y arrive pas plus, Matuidi semble toujours combler les brèches d'Evra sur le côté gauche et Giroud est introuvable. La charnière nous fait toujours trembler mais n'est que peu sollicitée. Les Albanais sont bien regroupés derrière et procèdent en contre mais ne sont guères plus précis que les Français.45 minutes plus tard, 0 frappes cadrées, 0 buts. En un mot : nul.Dés la reprise, exit le 4-2-3-1 et retour aux fondamentaux : un 4-3-3 avec un milieu Kanté-Matuidi-Pogba. Pour être gentil, on dira qu'il y a un léger mieux sans doute parce que les Albanais ont commencé à plonger physiquement. Giroud met une tête sur le poteau, Payet est plus remuant et les Français font un peu plu mal que leurs adversaires. Griezmann prend la place de Coman sur le côté droit et endosse le rôle de sauveur cette fois. Sur un centre de Rami (oui j'ai bien dit Rami), il place une tête imparable, 1-0. Ouf, le Vélodrome exulte, Deschamps respire. Gignac (que le stade réclame fort) remplace Giroud pour terminer le match (bien joué Deschamps, Gignac était marseillais et cela lui tenait surement à cœur, bon management humain). Sur une glissade de Gignac, Payet récupère la balle et d'une frappe enroulée du droit vient faire le break. 2-0, le match est plié.On retiendra qu'on a vu 2 tirs cadrés seulement, sur les 2 buts. Trop pauvre à ce niveau. Une équipe qui a du cœur c'est bien. Cela suffira pour sortir du groupe vu le niveau de celui-ci mais pour voir plus loin, il va falloir être plus juste, plus précis et avoir une vraie identité de jeu. Les équipes de Deschamps n'en ont jamais eu. A la place, il insuffle une grinta à ses équipes, une rage de vaincre et a toujours un discours qui motive les troupes. La patte "DD" est surement là. Pas au niveau du jeu. Cependant, il a toujours fonctionné comme cela et ça a plutôt marché. Espérons que sa bonne étoile le suive encore, au moins jusqu’au 10 Juillet.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article