Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Euro (partie 4) : à défaut de jouer, ces Bleus ont un cœur énorme!

Euro (partie 4) : à défaut de jouer, ces Bleus ont un cœur énorme!

Une équipe est née hier soir sur la pelouse du Vélodrome (au passage avec un public phénoménal), c’est la génération Griezmann ! On a connu la génération Platini, Zidane, hier la génération Griezmann a écrit la première grande page de son histoire, en attendant dimanche.Face à une équipe Allemande décomposée et diminuée par les absents (Khedira, Hummels, Gomez et Boateng qui se blesse pendant la rencontre), les Bleus ont confirmé ce que l’on voit depuis des mois : à défaut d’avoir un jeu irréprochable, cette équipe possède d’autres qualités qui montrent l’impact de Deschamps sur ce groupe. Des qualités telles que l’envie, l’abnégation, le courage, la solidarité et le cœur. Ce France/Allemagne ne restera pas dans les annales en terme de jeu comme l’avait pu l’être celui de 1982. Le scénario, lui, l’est à une différence près : le vainqueur est différent. Et quel vainqueur !Et pourtant, on a cru voir une équipe de France transcendée dès le coup d’envoi : pressing haut, intensité dans les duels, rapidité à se projeter vers l’avant. Bref, on dominait les Allemands. Seulement, dès la 10éme minute, le jeu de la Mannschaft s’est mis en place et jusqu’à la 44éme, les Bleus n’ont pas vu le ballon. Dominés dans le jeu, courant après la balle, les Français ont peiné. En face, les Allemands ont démontré leur qualité technique, tactique, par des changements d’ailes, passes rapides et actions bien construites. Avec des Ozil, Kroos, Schweinsteiger, ce n’est pas la technique qui manquait. Le seul défaut de cette équipe : pas de numéro 9. Ils ont donc buté sur une défense Française irréprochable (quel match de Koscielny et d’Umtiti) et sur un gardien qui a surement volé le statut de meilleur gardien du monde à Neuer. Thomas Muller qui avait pour rôle de jouer l’attaquant de pointe a été fantomatique. Les Bleus se sont contenté de quelques ballons et sur l’un deux, Schweinsteiger met la main (clairement pas évidente) devant Evra. La sanction tombe : pénalty. Grizemann prend le ballon, tir et marque. 1/0 contre le cours du jeu. Pas mérité mais on prend. L’essentiel est là.Et la deuxième mi-temps est repartie sur les mêmes bases, des Français plus conquérants pendant quelques minutes et les Allemands reprennent la marche en avant. Les Français résistent aux multiples assauts des Allemands et à la 72éme sur une faute de main de Neuer, Grizemmann reprend du plat du pied et fait le break ! La France mène 2-0 et a un pied et 4 orteils en finale. La fin de match est une attaque défense avec des offensives Allemandes (Draxler, Muller) et LLoris sort une parade magnifique à la 92éme. L’arbitre met un terme à la rencontre. Le Vélodrome est en feu, les supporters exultent. Ils l’ont fait !Un groupe est surement né sur la pelouse Marseillaise hier soir. Ce genre de match qui unit des joueurs et un pays. Ce genre de match qui fait vibrer. En 98, il y avait une équipe et un homme au-dessus du lot, Zidane. En 2016, plus de Zidane mais 11 joueurs avec la même ambition : renverser des montagnes. Pour eux, pour leur histoire et leur pays. La dernière montagne, ce sera pour dimanche. Mais après vu ça, rien ne peut arriver à ces Bleus-là.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article