Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Ligue 1 : Une défaite et (déjà) le retour du corporatisme

Ligue 1 : Une défaite et (déjà) le retour du corporatisme

Le choc de la troisième journée de Ligue s'est soldé par une (lourde) défaite du PSG face à Monaco (3-1). Si la défaite est logique et indiscutable, le retour de bâton pour Unai Emery est sévère, trop sévère. A l'instar de Bielsa où Ancelotti (vivement critiqués lors de leur passage en L1), le coach du PSG est déjà dans le viseur de certains qui sont prêts à appuyer sur la détente.

Trois journées de championnat se sont passées. C'est peu. Mais pour certains consultants (ex joueurs ou ex coachs) c'est le moment des bilans. Après la sortie de route du PSG dimanche soir, Paul Le Guen a tiré à boulets rouge sur l'ancien coach de Séville : "C'est une attaque directe. Je suis gêné par les discours et les écrits sur 'Emery ce sera formidable, il travaille plus, regarde beaucoup de vidéos'. Je suis agacé par cette période d'avant saison où les entraîneurs qui arrivent sont meilleurs que ceux qui partent. Emery arrive, il a eu des résultats avec Séville mais Blanc en a eu aussi à Paris". C'est un pavé dans la mare que jette l'ancien entraîneur du club de la capitale qui n'a surement pas marqué les esprits lors de son passage (2007/2009). Rappelons tout d'abord à cet homme qu' Emery, c'est trois coupes d'Europe de suite avec Séville. Blanc, c'est des titres nationaux, rien de plus. Et quand on regarde la concurrence, ces titres sont presque logiques. Ceux d'Emery non. Il bat, notamment, Liverpool et Benfica en finale. Blanc lui, a battu Guiguamp, Reims et consors. Pas le même pedigree.

Mais en Ligue 1, la venue d'un entraîneur étranger n'est pas bien vue. Bielsa s'est fait attaqué de toute part avec son style et son attitude alors que Marseille a mieux joué 6 mois avec Bielsa que pendant des années avec des coachs Français (même sous l’ère Deschamps). Ancelotti, pour sa part, s'est fait littéralement lynché par les pensionnaires de la "Boutique" Ligue 1 et l'année où il part à Madrid, gagne la ligue des Champions. Cela doit être un coup de chance, forcément. Dans le foot Français, un entraîneur étranger ne peut pas réussir, sinon ça dévalorise nos coachs Français. Pourtant quand on écoute Guardiola, qui est loin d'être un peintre, il prend exemple sur Bielsa notamment : "Il m'a beaucoup appris". Le foot Français défend ses protégés, cela s'appelle du corporatisme. Et après, on se demande pourquoi la Ligue 1 fait pâle figure face aux autres championnats. Dommage car ces entraîneurs cités plus haut ont apporté un vent de fraîcheur et de nouveautés au niveau du jeu.

Malheureusement pour Emery, son histoire avec le PSG ne sera pas un long fleuve tranquille. Il l'a dit en arrivant "je dois essayer, adapter le jeu et construire". Alors laissons lui du temps, surement plus de trois journées. Il n'a pas encore trouvé son onze titulaire, Silva et Marquinhos pas encore aptes et Ben Arfa pas encore adapté. Ça viendra, c'est certain. Avec un coach comme ça, le PSG ne peut que grandir. Arrêtons de défendre nos entraîneurs, formatés pour la plupart à un seul système, qui consiste à ne pas prendre du but. Le football Français n'en sera que plus spectaculaire et rattrapera son retard sur les autres championnats.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article