Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le sport dans tous ses états

Le sport dans tous ses états

Actualités, histoires extras-sportives, crises, défaillance du système..Les ingrédients sont là, c'est parti pour la recette!

Immortel Federer !

Immortel Federer !

Légendaire, Sensationnel, Incroyable...Les superlatifs manquent pour qualifier la finale de cet Open d'Australie entre deux immenses champions, qui a vu le roi Roger être couronné au terme d'un match épique conclu en 5 sets par le Bâlois (6/4, 3/6, 6/1, 3/6, 6/3).

Et dire qu'on les avait presque oubliés. L'un était absent depuis 6 mois, l'autre n'était plus que le fantôme du champion qu'il était. Et pourtant, après deux semaines de compétition, les deux meilleurs ennemis se sont retrouvés pour conclure ce tournoi. Ce fut un match sous tension, tutoyant parfois des sommets tennistiques, des sommets émotionnels. On dirait que quand ces deux là se retrouvent, le temps est suspendu. Eux, ne sont plus les mêmes, surement magnifiés par leur rencontre et par cette finale. Retour sur cette finale épique.

Le premier set a été survolé par un Federer mieux entré dans sa finale (6/3) que l'Espagnol. Nadal semblait légèrement tendu. Pourtant il les a empilées les finales. Federer montrait un nouvel aspect de sa palette technique. Terminé le temps où il subissait les coups droits de Nadal du fond du court. Il a décidé d'attaquer, de ne pas reculer et de prendre des risques avec son revers, talon d'Achille lorsqu'il rencontre le Majorquin. Pourtant, ce dimanche, son revers a été sa meilleure arme, réalisant des coups de fusils précis et imparables. Le deuxième set a fait ressortir les démons des batailles passées, Nadal lâcha ses coups droits liftés, Federer ne voulait pas céder de terrain mais a rapidement été breaké et dominé (6/3 Nadal).

Le troisième set se décompose en deux temps. Le premier jeu de service de Federer fut compliqué à gagner. Il a du écarter 3 balles de break avec 3 aces. Puis après ce fut un récital de Federer, comme transformé après le gain du premier jeu. Il a étouffé Nadal dés le deuxième jeu et n'a rien lâché (6/1).

Le quatrième aurait pu réveiller les vieux démons de Federer. Le Suisse a baissé de pied physiquement, l'Espagnol (toujours meilleur quand il est mené) a mis plus d'intensité dans ses frappes, a pris le jeu de Federer dés sa deuxième mise en jeu et n’a rien lâché (6/3).

La finale se jouera donc au 5éme set. Et quelle manche! Nadal break d'entrée, Federer se fait soigner. Bref, les signaux physiques sont dans le rouge pour le Suisse. Le Majorquin mène rapidement 3/2. Et puis le temps s'est arrêté sur la Rod Laver Arena. Federer debreak et gagne sa mise en jeu dans la foulée (4/3). La tension est alors à son maximum. Au bout d'un jeu de service de Nadal tendu, Federer convertit sa 5éme balle de break et s'envole (5/3).

Federer va donc servir pour le match, pour l'histoire et pour l'éternité. A AV/40 (5/3) Federer enroule un coup droit qui semble toucher la ligne. Nadal demande la vidéo. La balle est bien bonne. Federer est en pleurs sur le court. Il vient de battre son plus grand rival, celui qui l'a tant dominé ces dernières années. Il vient, une fois de plus, de marquer l'histoire de son sport. De se dresser comme le plus grand, l'unique.

Alors après un tel flot d'émotion, que peut-on tirer d'un tel tournoi? Que Djokovic et Murray n'ont pas encore digéré leur saison passée. Que les jeunes pousses (Dimitrov, Zverev, Raonic) sont encore trop tendres. Que les Français ne sont définitivement au pas au niveau.

Mais au delà de tout ça, que ce sport possède deux légendes, deux grands Monsieurs. Alors oui, Murray et Djokovic ne se rateront surement pas deux fois, nous ne verrons surement plus de finale Federer/Nadal. Le Suisse ne gagnera surement pas de 19éme titre. Mais qu'importe, nous avons vécu un grand moment de sport. Nous avons eu un immense champion, un match de légende. Federer est surement le plus grand, tout en haut de son sport. Federer est le tennis et le tennis est Federer. Merci Champion !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article